Skip to main content

 

 

Le thérapeute - René Magritte

De nos antécédents

La Convention Psychanalytique a été fondée en 1983 dans l'après-coup de la dissolution de l'École Freudienne de Paris et du décès de Jacques Lacan.


P.Bastin, J.PBauer, J.Clavreul, J-R.Freyman, J-D.Nasio, G.Raimbault, M.Ritter, M.Safouan, R.Tostain, et H.Zysman s'accordent sur une «Déclaration d'une institution qui répondrait aux exigences de la psychanalyse et de la formation des analystes».


Hugues Zysman en est le premier président et le siège social est déclaré de façon notoire hors Paris, à Besançon.


La Convention fonctionnera environ 10 ans et comptera plus de 200 membres et 120 correspondants.


L'association éditera la revue «Césure», un Bulletin d'Information et organisera de nombreux congrès.


En 1995, après la dissolution de la Convention sur le plan national, Hugues Zysman et "quelques autres" fondent le Groupe Régional Franche-Comté de la Convention Psychanalytique recentré sur le plan local mais avec un lien privilégié avec deux associations :




Parallèlement à cette histoire...

En 1980...

Un enseignement théorique et clinique (lecture de textes fondamentaux et présentations de cas) se met en place autour de Hugues Zysman.

En 1982...

Sont organisées les premières Journées d'étude à Besançon : «A quoi sert la psychanalyse?». Pendant 30 ans, ces congrès se succéderont, articulés au travail local et à l’actualité de la psychanalyse.

De 1996 à 2011...

Le Groupe propose les « Nouvelles Conférences », dispositif d'enseignement ouvert sur la cité, destiné aux étudiants et novices, qui revisite les concepts fondamentaux de la théorie freudienne mais aussi « la psychopathologie de la vie quotidienne ».

De 1998 à 2006...

Sont organisées dans la suite des «États Généraux de la Psychiatrie», les Collèges de Médecine et de Psychanalyse. Ce concept original consiste à proposer dans les services médicaux locaux, des soirées de travail ouvertes à tous les soignants où des situations cliniques difficiles sont élaborées avec le soutien des membres du groupe.

De 2001 à 2006...

Des présentations de malades sont assurées par Hugues Zysman dans le service de psychiatrie de l'Hôpital de Montbéliard. Il s'agit d'un dispositif d'enseignement irremplaçable de la pratique psychiatrique qui permet à un petit groupe de praticiens d'assister "in vivo" à un entretien clinique avec un patient choisi et consentant.

En 1995...

Le GRFCCP œuvre pour la création de la Maison Verte de Besançon. Il s'agit, sur le modèle initié par Françoise Dolto, d’un lieu d'accueil et de parole pour les enfants (0-6 ans) et leurs parents, non repéré comme adresse de consultation médico-sociale ou éducative.

En 2006...

Est adjoint à la Maison Verte un "Espace Adolescent" destiné à répondre au désarroi croissant des plus grands. Pour ces deux structures, le GRFCCP assure le recrutement, le soutien et la formation des accueillants.

En 2008...

Est également proposé par certains membres du GRFCCP, un programme d'enseignement pour la formation des travailleurs sociaux à l'IRTS de Besançon.

En Août 2014...

La maladie puis le décès de Hugues Zysman, nous ont amenés à redéfinir le GRFCCP pour l'avenir. Certains ont souhaité se rapprocher d'Espace Analytique et ont donc fondé le Groupe Régional Bourgogne Franche-Comté d'Espace Analytique.

D'autres ont tenu à maintenir le signifiant «Convention psychanalytique» et à poursuivre ce parcours dans la fidélité à l'enseignement reçu pendant toutes ces années et à l'éthique de travail qui l'a soutenu.

En 2015...

Un nouveau bureau a été élu : 

  • Membre d'honneur : Catherine Zysman
  • Président : Pierre Fesselet
  • Vice-président : Gilles Spicher
  • Secrétaire : Maryse Cretin
  • Secrétaire adjointe : Anne Gaudard
  • Trésorière : Martine Iffly
  • Vice trésorière : Marie Garnier

Le siège social et les archives du GRFCCP sont déplacés au 18, rue Brossolette à Montbéliard.